jeudi, 25 mai 2017 03:40

Trump à la réunion de l’Otan sous haute sécurité après l’attentat de Manchester Featured

Written by RFI
Rate this item
(0 votes)
Le président des Etats-Unis a atterri mercredi soir 24 mai à Bruxelles dans le cadre de sa première tournée internationale. Après avoir rencontré le roi des Belges et son Premier ministre mercredi, il continue son programme jeudi matin avec les dirigeants de l’Union européenne avant de déjeuner en tête-à-tête avec Emmanuel Macron et de participer ensuit à son premier sommet de l’Otan. Depuis l’arrivée de Donald Trump à l’aéroport jusqu’à son décollage ce jeudi soir, la capitale belge est sous haute sécurité. L’attentat de Manchester a ravivé en Belgique le souvenir douloureux des attentats du 22 mars 2016 qui se sont déroulés à la fois à l’aéroport et dans le quartier européen, deux lieux dans lesquels Donald Trump est présent pendant cette visite à Bruxelles. Avec notre bureau de Bruxelles, Durant les trente heures environ de la présence de Donald Trump à Bruxelles, la ville est sous haute surveillance même si le ministre de l’Intérieur n’a pas jugé nécessaire de relever le niveau de la menace qui reste à trois sur une échelle de quatre. Le dispositif de sécurité est quasiment au maximum, ce qui a d’ailleurs fait dire aux syndicats de police que cette visite du président des Etats-Unis puisait excessivement dans le personnel actif et les réservistes de la police fédérale belge. Outre les militaires en patrouille depuis les attentats, plus de quatre mille policiers fédéraux ont été mobilisés avec le déploiement de tous les moyens lourds de la police, des hélicoptères, des unités d’intervention en alerte, des brigades canines, de la police montée et même des aigles entraînés à chasser les drones. Des quartiers entiers de Bruxelles sont bouclés depuis mercredi après-midi avec les rues barrées par des blocs de béton et le resteront jusqu’au départ de Donald Trump et toutes les artères avoisinant son trajet sont interdites d’accès avant et après ses déplacements. La manifestation contre sa présence a été sévèrement encadrée par les forces de l’ordre et les autorités ont même été jusqu’à interdire aux partisans du président turc Reçep Tayyip Erdogan de venir manifester leur soutien.

Rechercher sur RadioManding

JOURNAL TV RTI

JOURNAL TV MALI

Radio Manding

Please update your Flash Player to view content.

Please publish modules in offcanvas position.